Collège et demi-pension de "la Vallée du Lys" - Vihiers (49) 1999

La restructuration du collège de la Vallée du Lys, en alliant constructions neuves et réaménagement intérieurs, confirme l’organisation générale existante autour de la cour de récréation. Le nouveau bâtiment, implanté le long de la rue des Courtils matérialise ses limites et la referme en ménageant avec le retour de toiture en pente vers l’intérieur, une grande ouverture qui requalifie l’entrée principale et assure la fonction de repère dans la ville. La liaison entre l’ancien et le neuf est maintenue à rez-de-chaussée, elle est créée à l’étage et protégée par la toiture. Les salles du bâtiment neuf sont disposées le long d’une circulation qui propose des élargissements, des haltes, des vues sur l’extérieur. A son extrémité, un escalier débouche dans le préau circulaire et la cour. A l’opposé, elle s’interrompt pour laisser place à des gradins surmontés d’une fenêtre sur rue. L’esplanade de l’entrée principale, comporte un traitement de sol qui accompagne les élèves naturellement au cœur du collège. Une entrée, secondaire, est aménagée rue « des Courtils » pour ceux venant en bus ou en deux roues. Au cœur du projet, la cour est pavée avec un calepinage de lignes obliques qui structure l’espace et marquent les directions des différentes entrées. Des gradins, décollés de la façade, forment des tribunes pour les jeux en plein air. Les arbres existants le long du C.D.I. et de l’administration sont conservés et accompagnent l’enroulement de la toiture. D’autres, en contrepoint des gradins, sont plantés pour créer de l’ombre et une ambiance végétale dans la cour à proximité de l’administration. L’image architecturale est contemporaine. Rondeurs et angles droits, horizontales et plans inclinés, sont associés ou juxtaposés. Des éléments répétitifs fractionnent la façade stratifiée par des bandes de pierre bicolores sur la rue en créant un rythme et une continuité le long du trottoir. Les redans, les débords de toiture, jouent avec la lumière qui fait ressortir les différents reliefs des élévations. L’approche du bâtiment est particulièrement soignée par le fractionnement de son assise rue des Courtils qui offre une double lecture : Un effet d’émergence dû au pied de bâtiment progressivement dissimulé par la pente et un effet de socle créé par l’avancée en rez-de-chaussée. Celui-ci est renforcé par un changement de matériau qui se poursuit en continuité sur le mur de soutènement le long des garages à vélos. Les formes sont aisément identifiables et offrent des espaces lumineux et clairs. Leurs variations, et leurs changements de niveaux procurent une richesse aux lieux, invitant les élèves aux déplacements et à la découverte.

Localisation: 
Vihiers (49)
Département: 
49 Maine-et-Loire
Maître d'ouvrage: 
Conseil Général du Maine-et-Loire
Rôle dans la maîtrise d'œuvre: 
mandataire
Mission: 
mission complète
Montant des travaux: 
2.1 M€ HT
SHON PC: 
4 560 m²
Date du concours: 
1996
Année de réception: 
1999
Type de travaux: 
extension et restructuration
Référence: 
96.40