EHPAD "La Bourdaisière" - Montlouis-sur-Loire (37) 2017

Le projet s’installe dans un système ouvert et rayonnant ou des « maisonnées » de chambres, articulées sur, et autour d’un noyau central fonctionnel, semblent se projeter dans les bois environnants et le paysage. Il s’y développe en douceur en aménageant entre ses branches bâties, les jardins des unités d’UPAD, qui sont autant d’accroches végétales qui facilitent une greffe naturelle et sensible du projet dans son environnement. Le léger désaxement de celles les plus au sud, permet d’infléchir et d’adoucir encore la forme en évitant les vis-à-vis trop directs entre les chambres situées prioritairement en périphérie pour bénéficier des vues les plus lointaines. Convivial et à dimension humaine, le système proposé s’impose ainsi par sa simplicité fonctionnelle, mais aussi par la qualité des espaces intérieurs et extérieurs qu’il génère, patio, terrasses, galerie couverte ou de liaison avec l'existant, à l’avantage des résidents mais aussi des personnels et des familles.  L’écriture architecturale se décline dans un jeu de traitement différencié de la "peau" et de la "chair" des élévations situées sur la périphérie du projet, qui anime la perception de chaque corps de bâtiment. Très rythmées par l’alternance de panneaux de résine lisses et texturés, dans une métaphore de l’écorce qui fait vibrer le tronc des arbres, elles s’assagissent ensuite sur la face opposée bordant les jardins, avec un traitement plus sobre qui oriente chaque maisonnée. Côté extérieur, le socle gris du rez de jardin supporte deux niveaux supérieurs enserrés dans un cadre habillé de zinc, et couverts d'un bardage bois naturel traité. Ici, l’élévation se déforme en surface au gré du calepinage lisse et rugueux de la vêture. Elle est ponctuée, par les baies des chambres, par des ruptures volumétriques qui dévoilent la couleur ocre de la chair du bâtiment évoquant celle du feuillage en automne, et par des claustras à lames verticales qui reprennent en écho le motif des panneaux structurés. Entre deux maisonnées, l’articulation se fait par les espaces de vie des unités qui, très vitrés, traduisent la volonté d’ouverture du projet sur l’extérieur. Côté entrée, le projet revêt une image plus publique qui s’affiche en repère visuel. La liaison couverte installe un lien délicat entre ancien et nouveau, animé par des claustras verticaux qui habillent et protègent le hall vitré et transparent. Celui ci est ainsi mis en valeur, bien repérable sur le parvis recomposé sur une diagonale qui le relie visuellement à l’entrée générale du site. Sur fond de pelouse et dans un cadre paysagé dominé par les masses boisées, l’ensemble de cette mise en œuvre concourt ainsi à rendre l’édifice accueillant, soucieux de son intégration en douceur dans un site qu’il contribue à valoriser tout en respectant les constructions existantes.

Localisation: 
Montlouis-sur-Loire (37)
Département: 
37 Indre-et-Loire
Maître d'ouvrage: 
EHPAD "La Bourdaisière"
Assistant maître d'ouvrage: 
A2MO
Rôle dans la maîtrise d'œuvre: 
mandataire
Mission: 
mission de base
SHON PC: 
SU - 4 548 m²
Date du concours: 
2013
Année de réception: 
2017
Type de travaux: 
neuf - restructuration
Référence: 
13.15C