Etude d'Urbanisme - Quartier des 2 lions - Tours (37) 1999

Sur la rive gauche du Cher, à l’ouest du lac de la Bergeronnerie, le quartier des Deux-Lions se développe sur des terrains jadis inondables dont le remblaiement a donné lieu à des travaux titanesques sous Jean Royer. Portée par la nouvelle municipalité de Tours dès 1995, la réorientation du programme vers la création d’un quartier mixte, en lieu et place du technopole initialement prévu, porte l’ambition de proposer un nouvel art de vivre avec l’implantation d’un quartier d’habitations qui a conduit à repenser profondément le projet urbain. L’agence associée dès le départ à cette redéfinition du quartier Nord/Est, a enrichi ses réflexions sur le gabarit, la trame viaire, le rapport à la rivière et au paysage. La proposition finale, prend acte du potentiel morphologique existant (construit ou en étude), accepte ces projets, les intègre dans la réflexion pour maintenir la cohérence générale. Elle s’appuie une trame rationnelle carrée (environ 65 x 65 m), issue des données du site, matérialise les limites du secteur d’habitation dans le quartier, mais aussi installe des points de suture avec celui-ci pour favoriser la perméabilité souhaitée, et ensuite dégager des axes de composition, des formes d’îlots, des vues, des perspectives urbaines, des lieux de convivialité de promenade ou encore des points remarquables. Rigoureux et logique le plan entérine le principe d’une organisation bâtie décroissante orientée vers le Cher, cale celui-ci au Sud sur l’Avenue Michelin, privilégie  la circulation des véhicule dans le même sens tandis que d’Est en Ouest, ces dernières sont d’abord piétonnes et bordent les différents ilots, en longeant les jardins. La plus importante au centre est le support d’une véritable coulée de verdure. Celle-ci est un lieu particulier qui ne fait pas la distinction entre construit et le non construit, elle s’inscrit en rupture avec l’ordre perpendiculaire tramé de l’organisation du site. Elle traverse le terrain, s’immisce dans la maille, se déforme pour atteindre le passage vers le transport en site propre à l’Est, définit ainsi une continuité de promenade jusqu’à la passerelle et au-delà du Cher. Poumon des Deux-Lions, cette coulée verte dynamise le plan d’ensemble et contribue à la qualité paysagère d’un quartier où les espaces verts et les plantations jouent un rôle essentiel. Dans cette organisation, des points singuliers ont été distribués comme autant d’éléments poétiques de repérage, de lieux possibles de rendez-vous : espaces construits ou en creux, détail architectural ou végétal, volume qui attire le regard ou texture inhabituelle.

Localisation: 
Tours (37)
Département: 
37 Indre-et-Loire
Maître d'ouvrage: 
SET
Mission: 
Architectes urbaniste de la zone
Année de réception: 
1999
Type de travaux: 
Etudes Urbaines
Référence: 
99.01