Etude d'Urbanisme - Site le Colombier - Tours (37) 2011

Après avoir engagé une première réflexion sur le site « Le Colombier » avec la finalisation d’un schéma de principe d’aménagement, la ville de Tours a souhaité avec la SEM Maryse Bastié comme maître d’ouvrage et la SCET comme mandataire, confier à l’agence, une étude de faisabilité ayant pour but, de préciser et d’optimiser les intentions de l’atelier d’urbanisme en termes de capacité, de réglementation et d’aménagement, et de mettre en place dans un premier temps, un plan de masse de principe, permettant la réalisation d’un programme mixte, (logements individuels, collectifs, tertiaires). Ces derniers pouvant être réalisés en phases indépendante et successives avec la mise en place de « lots » confiés ensuite à des architectes différents. Dans un deuxième temps, cette mission a été prolongée par une autre d’architecte conseil de la zone, ayant pour but la définition, la coordination et le suivi des différents projets architecturaux retenus pour intervenir sur le site.

L’ensemble du projet met en place 144 logements collectifs et individuels BBC, répartis en 4 tranches de travaux dans la logique de l’étude de faisabilité organisant le site sur deux axes. Tandis que de part et d’autre du premier orienté nord-sud, s’installent à l’ouest, les 3 lots de logements collectifs calés sur la lisière des arbres classés au nord, on retrouve à l’est autour du pigeonnier et de la grange, l’habitat individuel groupé. Le deuxième axe est-ouest supporte les cheminements piétons à travers le site pour mettre en place des perméabilités nécessaires à la connexion de l’opération avec son environnement proche. Une placette publique est aménagée au niveau des éléments patrimoniaux conservés et réhabilités, pour les mettre en valeur, et servir de support à la mise en place de l’habitat individuel à sa périphérie. Propice aux pratiques de voisinage, elle offre un lieu d’échange entre les futurs habitants du site et ceux du quartier. Les espaces verts sont le lien privilégié entre les différents éléments de programme. En accompagnant les arbres existants classés, ils créent la continuité entre les projets, installent un cadre agréable, ou chacun peut se détendre, se rencontrer, se promener, ou encore se défouler.

Avec la mise en place d’une mixité bâtie, (collectif, individuel, tertiaire), l’image recherchée est celle d’une architecture « urbaine » relativement dense : Trois bâtiments collectifs  associés à un habitat individuel groupé organisé autour des vestiges patrimoniaux. Les bâtis et les espaces extérieurs suivent des règles collectives qui confèrent à offrir une lecture claire et cohérente d’ensemble, (principes d’alignements, d’emprise au sol, de hauteur…), tout en préservant une grande liberté de conception à l’intérieur de chaque lot. Les collectifs s’organisent dans des formes simples composées de bâtis traversant ouest-est avec un retour au sud possible. Ils se succèdent d’ouest en est le long d’une voie de desserte connectée à l’espace public. L’objectif est ici de créer une « armature bâtie » composée d’opérations à l’alignement de la voie urbaine créée, un « fractionnement discontinu mais homogène », rythmé par des entre-deux paysagés. La réalisation de niveaux d’attiques participe à l’animation de la silhouette d’ensemble tout en permettant d’y intégrer les émergences techniques. L’individuel groupé prend la forme de maisons de ville accolées, organisées autour d’une placette avec des espaces extérieurs ouverts sur la place et vers l’intérieur de l’îlot. 

Localisation: 
Tours (37)
Département: 
37 Indre-et-Loire
Maître d'ouvrage: 
SEM Maryse Bastié / Mandataire : SET
Date du concours: 
2007
Année de réception: 
2011
Référence: 
07.26a