Foyer de vie - Saint-Gaultier (36) 2021

Au centre d’un ensemble urbain composite constitué de pavillons mais aussi de collectifs, le projet se sculpte, se fragmente pour coudre un lien logique et fluide avec son environnement. Volumes, circulations, vis-à-vis, logements, espaces d’activités fermés et ouverts…, il démultiplie ces thèmes de manière raisonnée et globale, pour qu’ensemble, ils forment un équilibre naturel d’où peut surgir la qualité de vie, le développement de l’autonomie souhaitée pour les résidents, mais aussi le plaisir du partage et celui du paysage à habiter. Figure « stable » entre le futur verger à l’ouest et l’entre deux paysager avec les pavillons à l’est, le projet s’implante au sud de la rue du 11 novembre, sur 2 trames orthogonales décalées qui se combinent pour épouser la légère ondulation viaire, tout en en exprimant la dualité du programme articulée par l’accueil. A l’est l’hébergement mis à distance des constructions voisines, offre une image de « maisonnées » ouvertes aux 4 points cardinaux en cœur de parcelle. A l’ouest les lieux d’activités sont orientés principalement sur l’espace public, place et verger. Les accès sont clairs et dissociés: accueil au sud, logistique et personnel au nord. Le projet, s’organise de part et d’autre d’une circulation principale est/ouest, qui l’irrigue en le structurant. Fermée de l’hébergement jusqu’au restaurant en passant par le hall, elle se mue ensuite en coursive ouverte vers les activités, bien connectée aux espaces extérieurs, en renforçant ainsi sa fonction fédératrice à l’échelle du site. Pour tronquer la perception, d’un bâti unitaire, trop dense et institutionnel, la volumétrie se fractionne en plusieurs « modules », s’apparentant à des maisons traditionnelles, qui favorisent la personnalisation et l’appropriation des lieux par ses habitants. L’écriture choisie, « élégante et douce » a pour vocation de réconcilier les expressions hétérogènes du lieu. Elle met ainsi en place des détails pour créer l’équilibre entre reconnaissance implicite des typologies traditionnelles, larges fenêtres en loggias verticales, murs enduits et couvertures tuiles, et la matérialité de l’architecture contemporaine, amorce de toiture en joint creux zinc, dissimulation de la gouttière de rive, fenêtre toute hauteur avec coloration latérale de l’enduit lissé en métaphore de volets traditionnels ou encore persiennes protectrices au sud. Associée à l’enduit, la brique y joue un rôle important. Déclinée en parement, sa présence rappelle l’identité du foyer actuel. Elle est aussi un clin d’œil au monde industriel quand elle souligne l’activité qui se développe en pignons à la façon de sheds couvrant d’anciens ateliers. En respectant ainsi le contexte tout en affirmant son époque, le projet sait aussi exprimer une certaine urbanité. Au débouché de la rue au sud, il prend l’apparence d’une résidence éclairée, installée en bordure d’une place de village. Ici, l’image se magnifie quelque peu avec une variation d’échelle offerte par l’équerre bâtie associant les activités au restaurant, très vitrés, et reliés au hall par une galerie « urbaine » qui les animent. Celle-ci rejoint à l’ouest un passage reliant la coursive de distribution extérieure en exprimant ainsi une porosité urbaine qui fait écho à la coulée verte du verger qui borde le projet à l’ouest.



Localisation: 
Saint-Gaultier (36)
Département: 
36 Indre
Maître d'ouvrage: 
Association Atout Brenne
Assistant maître d'ouvrage: 
Crescendo Conseil
Rôle dans la maîtrise d'œuvre: 
Mandataire
Mission: 
Base MOP + EXE partielle + SSI + STD
Montant des travaux: 
2.41 M€ HT
SHON PC: 
1 310 m²
Date du concours: 
2018
Année de réception: 
2021
Type de travaux: 
Construction
Référence: 
1817C