Logements "le 10 Saint Augustin" - TOURS (37) 2017

Au cœur du centre historique de Tours, la résidence jouit d’un emplacement exceptionnel rue du petit Cupidon, dans un face à face privilégié avec les vestiges de l'enceinte gallo-romaine du 4eme siècle de la ville. Elle propose 27 appartements de plain-pied, du studio au 5 pièces, la majorité prolongée par des balcons, de vastes terrasses ou encore des petits jardins privatifs à rez-de-chaussée. Au dernier étage, 4 appartements, aménagés en duplex comme des « maisons sur les toits », profitent d’une vue imprenable sur la ville. Partie neuve d'un projet plus vaste et très complexe de reconversion d'une ancienne clinique, il se distingue à la fois par sa réponse urbaine simple et bien adaptée au contexte, mais aussi par un travail sur son rapport à l'histoire qui marque fortement le site. Le projet propose une construction qui s’étend de limite à limite, à R+2 et double attique en retrait couvert de zinc en interprétation contemporaine d'une toiture "attendue" dans ce centre historique très sensible. Il installe ensuite un travail sur l'épaisseur de la façade qui règle la continuité urbaine sur la rue avec deux niveaux de lecture qui se complètent en s'adaptant à l'environnement proche. Le premier est celui du corps principal du bâtiment en recul pour "aérer" la rue trop étroite, qui s’aligne logiquement sur le retrait des niveaux supérieurs du bâtiment voisin côté nord. Le deuxième est celui des balcons terrasses en prolongements extérieurs des logements, qui épousent l’alignement strict de la rue. Celui-ci est surligné au niveau trottoir par une clôture, (assise de pierres et liseré de brique en soubassement d'un muret de moellons et d’une grille filante d’une extrémité à l’autre de la parcelle), qui dans sa conception fait déjà référence aux vestige proches. C'est dans ce vis à vis direct et fort avec l'histoire que se peaufine encore l'image du bâtiment pour lui donner tout son sens. Ainsi à la conception première, urbaine et hiérarchisée verticalement de façon classique, vient se superposer une écriture architecturale plus en détails, associant formes et matériaux (traitement d’angle face aux remparts, garde-corps et clôture sobres et dessinés, petits pare soleils en drapeaux pour protéger les baies bois et métal qui percent l'élévation), et surtout le traitement des couleurs qui parachève un dialogue plus subtil avec la tour et les remparts du Castrum Gallo-Romain. C'est ici l'occasion de mettre en place un jeu sur la peau et la chair du projet, (ton pierre, clair pour la première dans les étages, plus soutenu au R de C en effet de socle, et ocre orangé pour les fond des balcons loggias). Celles-ci font écho aux teintes des pierres d'assise, puis aux moellons liés au mortier "rose", et enfin aux lits de briques en chaînages successifs qui parent encore aujourd'hui les vestiges d'enceinte qui s'offrent en paysage. Teintes douces et chaleureuses qui s'harmonisent avec celle cuivrée de l'attique ou encore avec le ton miel des claustras protégeant les loggias qui installent une ambiance feutrée, entre ce qui est protégé, laissé à voir ou encore simplement deviné, correspondant bien à l'esprit calme et résidentiel du quartier.

Localisation: 
Tours (37)
Département: 
37 Indre-et-Loire
Maître d'ouvrage: 
Bouygues Immbilier
Rôle dans la maîtrise d'œuvre: 
mandataire
Mission: 
Complète
Montant des travaux: 
2.7 M€ HT
SHON PC: 
4 504 m²
Année de réception: 
2017
Type de travaux: 
neuf
Référence: 
07.19