Réhabilitation et extension d'un hôtel particulier – TOURS (37) 2017

Ce projet de restructuration d’un hôtel particulier boulevard Béranger à Tours associe, à la transformation totale de l’habitation, une extension côté cour de plain-pied avec le niveau de la cuisine existante. Intervention discrète et minimale réalisée en harmonie avec la construction existante, cette réalisation, expression d’une qualité de vie familiale, se prolonge par une terrasse bois en contrebas calée sur l'angle des murs mitoyens ouest et nord.  Accessible par des emmarchements, elle est ensuite reliée au niveau de la cour pavée à l’ancienne par d’autres composés avec un banc pour en affiner la perception. Dans cet espace étroit, l’extension s’affirme verticalement avec des palmiers de grande hauteur qui la bordent. Plantés dans la terrasse ou dans un large banc en vis-à-vis, ils s’associent aux bandes paysagées, alternant tapis d’helxines, galets anthracites et arbustes fleuris, installés en bordure de part et d’autre du passage qui accompagne le visiteur dans une ambiance champêtre depuis l’entrée arrière de la parcelle. Les murs mitoyens donnant sur la terrasse sont habillés pour partie par des claustra bois et d’un mur de lilas grimpant. Un banc en harmonie avec celui créé dans l'emmarchement complète l'aménagement. Le volume de l'extension est lié à la maison par une verrière en "joint creux", pour adoucir son articulation avec l'existant, soulignée par la couleur grise de la menuiserie et de son allège. L'ensemble extension et terrasse est posé sur un muret de soubassement recouvert d'un enduit taloché ton pierre en continuité de celui de la maison existante. Le mur en élévation s’habille d’un parement de pierres de tuffeau appareillées. Les menuiseries aluminium coulissantes s'ouvrent largement sur la terrasse en pouvant dégager totalement l'angle nord-est du bâti pour mettre en place la sensation d'un espace à vivre plus vaste "dedans-dehors". La toiture mono pente de zinc quartz se retourne dans sa partie en pignon en présentant un rythme de joints resserrés pour le dynamiser. La récupération des eaux pluviales se fait dans un chéneau encastré dissimulé dans la pente de la toiture qui se prolonge en tablette pour en affiner la rive. Au nord sur le boulevard, la façade sud, du volume en avancée réalisé au début des années 90, se couvre de cassettes aluminium grise calepinées, traitée à la façon d’un « atelier » pour la revaloriser architecturalement en faisant disparaître visuellement la porte de garage existante. A l’intérieur, les différents niveaux ont été entièrement réorganisés, en libérant l’espace de vie du R de C au maximum, en transformant le premier étage en suite parentale avec salles de bains et dressings, et le deuxième étage en 3 chambres d'enfants avec salles d'eau et une salle de jeux commune. L’aménagement intérieur ou le bois naturel est très présent, au sol, pour les menuiseries ou encore dans certains mobiliers réalisés sur mesure, affiche le goût familial pour le design : un mélange cohérent et inventif de mobilier contemporain, et d’œuvres exposées ou en cours de réalisation de l’artiste propriétaire.

Localisation: 
Tours (37)
Département: 
37 Indre-et-Loire
Année de réception: 
2017
Type de travaux: 
Réhabilitation et Extension
Référence: 
15.01