UFR de sciences pharmaceutiques - Tours (37) 1993

L’établissement est implanté dans le parc de Grammont sur un site boisé assez vaste à l’angle de l’avenue Monge et de la rue d’Arsonval. Si le projet d’Ivars et  Ballet, associés sur cette opération à Paul Bouron et Jean-Louis Lissalde, a été retenu par un jury unanime c’est certainement parce qu’il est parfaitement fonctionnel tout en proposant une « architecture de parc » qui respecte le plus grand nombre d’arbres existants et l’environnement bâti. Une organisation en grille orthogonale ouverte permet, grâce à un jeu de patios, l’interpénétration du végétal préexistant et de la construction. D’autant que la hauteur de celui-ci a été volontairement limitée à un rez-de-chaussée surélevé de 1,40 m et un seul étage. Une longue rampe d’accès s’inscrit en diagonale depuis l’intersection des deux voies qui cadrent le terrain au sud et à l’est. Elle mène au parvis protégé par un grand portique de liaison, puis au grand hall d’entrée sur deux niveaux. S’y greffe l’axe principal orienté nord/sud qui distribue, au rez-de-chaussée, les 4 amphithéâtres, l’administration et les salles de travaux pratiques et, à l’étage, les salles de cours. C’est une vraie rue intérieure, large et éclairée zénithalement. Les quatre unités de recherche, individualisées mais complémentaires, sont implantées « en peigne » au-delà des salles de T.P. Chacune s’organise autour d’un patio ombragé de quelques arbres de haute tige et bénéficie d’un accès direct depuis l’un ou l’autre des parcs de stationnement. Venant bousculer la logique orthogonale qui régit l’ensemble, une saillie courbe prolongée par une diagonale qui accompagne le chemin d’accès principal à gauche du parvis, signale le grand amphithéâtre de 400 places. Encastré d’un niveau dans le sol, il est accessible à la fois par le parvis et par le hall. Sous les unités de recherche, le vide sanitaire a été conçu pour permettre éventuellement l’excavation d’un niveau semi enterré. Un niveau supplémentaire atypique réservé aux équipements techniques du bâtiment et aux réseaux est constitué par les quatre grandes coques en aluminium qui semblent flotter au-dessus des unités de recherche. Elles participent fortement avec les façades très calepinées en béton préfabriqué lasuré, à l’image d’ensemble de l’établissement qui se signale au sein du campus universitaire.

Localisation: 
Tours (37)
Département: 
37 Indre-et-Loire
Maître d'ouvrage: 
Rectorat de l'Académie d'Orléans Tours
Rôle dans la maîtrise d'œuvre: 
mandataire
Mission: 
mission complète
Montant des travaux: 
10.8 M€ HT
SHON PC: 
11 620 m²
Date du concours: 
1990
Année de réception: 
1993
Type de travaux: 
construction neuve
Créateur associé: 
P.Bouron et J-L Lissalde
Référence: 
90.08